Monuments

Boncourt est exceptionnellement riche en vestiges du passé et en œuvres d'art.

Le Domaine de Guilé

Construit en 1930 et rénovée en 2000, le domaine comprend une grande demeure et cinq dépendances: la Porterie, la Rotonde, l'Orangerie, la Cédraie et la Bergerie. La création de la propriété et la construction des immeubles sont dues à feu M. Léon Burrus. L'architecture fût inspirée par la Place des Vosges à Paris. Après transformation et agencement, le domaine a été remis par son fils Charles à une fondation. Celle-ci a installé un centre international de formation : l’Institut Européen d’Etudes Sociales. La Fondation Guilé a oeuvré activement pendant une dizaine d'année (2006-2016) auprès des multinationales et des investisseurs pour plus de transparence et de responsabilité vis-à-vis des droits humains, des normes de travail, de l'environnement et dans la lutte contre la corruption. Sa mission s'est achevée au début de l'année 2017.

Statue de Saint Nicolas de Flüe

Autre curiosité incontournable, la statue de Nicolas de Flüe, érigée tout près de la frontière française, à un endroit qui permet au visiteur de plonger son regard sur le village. C’est à la demande du curé de la paroisse, que fut dressé en 1947, ce monument représentant le vieil ermite de Suisse centrale.

En effet, pendant la Seconde Guerre mondiale, particulièrement pendant le bombardement de la ville voisine de Delle, Boncourt eut le privilège d’être totalement épargné par ces terribles événements. L’implantation de cette statue est donc un geste de reconnaissance de la population boncourtoise envers le saint patron de la Suisse.

Eglise%20ext

Eglise%20int

L’église et les sculptures des frères breton

L’église de Boncourt, au centre de la localité, est dédiée aux Saints Pierre et Paul.

Elle fut restaurée en 1768, puis refaite au 20e siècle (1920-21). L’ancien choeur date de 1788, la base du clocher étant, elle, très ancienne. Le bâtiment rénové en 1973/75 contient les superbes sculptures en chêne, exécutées par les frères Breton, natifs de Boncourt. De style baroque, elles constituent un véritable chef-d’œuvre, non seulement par le travail artistique, mais surtout par l’enseignement religieux immuable qu’elles représentent.

Dans la période allant de 1690 à 1810, les frères Breton puis leurs descendants réalisèrent une multitude de sculptures avec un rayonnement sur toute la région franco-suisse.

Les ouvrages des frères Breton s’inscrivent dans la grande production du style baroque. Ce dernier, enfant de la Renaissance, se manifeste par un retour aux formes naturelles, par des attitudes vivantes et actives des personnages. Les sculpteurs utilisèrent la pierre, mais aussi et surtout le bois.

La chapelle de Notre-Dame et Les croix de Boncourt

Cette chapelle est située à l’entrée du cimetière. L’arc de sa porte y indique les dates de 1824-1924. Elle a été restaurée en 1975 et aménagée selon les directives du Concile Vatican II.

Symbole de foi et de fidélité, son ancienne et belle croix de pierre date de 1630. Brisée lors du culte de la Raison, elle porte l’année de la rénovation de 1796. Renversée en 1873, elle fut à nouveau réparée.

La croix est le signe sacré par excellence pour tous les chrétiens. Une croix rend durable le souvenir d’un événement, d’une Mission par exemple. Est-ce un signe de foi ardente chez nous ? Car le finage de Boncourt est particulièrement bien ponctué de croix. Elles sont de pierre, de fer ou de bois. Leur installation date de plusieurs époques et pour des raisons variées. L’initiative en a été prise non seulement par l’autorité religieuse de la paroisse, mais aussi par l’autorité civile de la Commune et, dans bien des cas, par des personnes privées. Ainsi, on trouve une vingtaine de croix de différentes époques sur le territoire de la commune de Boncourt.

Chapelle

Croix

Chapelle%20protestante2

La chapelle protestante

La grande majorité des habitants sont catholiques, mais il existe aussi une communauté réformée qui possède sa propre chapelle. Elle fût inaugurée en novembre 1939.

La Cour

Magnifique résidence de la famille noble du village : les de Staal. C’est le bâtiment principal avec l’entrée monumentale de la Cour.

La maison a été bâtie en 1670 comme l’indique l’inscription au-dessus de la porte, et rénovée en 1703. C’est dans les granges qu’était entreposée la dîme reçue des agriculteurs.

La%20Cour

Maison%20Breton1Maison%20Plomb

B%C3%A2timent%20administratif%20FJBSalle%20du%20Pont1

Vielles Bâtisses inscrites au patrimoine et protégéEs

Cet immeuble cossu (première image) est un bel exemple de bâtiment d’époque pour une grande exploitation agricole. Il a été construit en 1774, comme l’atteste l’inscription sur le linteau de la porte d’entrée de l’appartement.

Le village de Boncourt compte de nombreuses autres constructions inscrites au patrimoine bâti et certaines sont protégées. Les quartiers du Chavon-Dessus et du Chavon-Dessous forment le coeur du village et en recensent l'essentiel.

Deux bâtiments en particuliers attirent aussi l'attention des visiteurs. Il s'agit de l'ancien bâtiment administratif du fleuron industriel du village FJ Burrus et de la salle du Pont, ancien poste de police construit sur le pont reliant les deux rivesde l'Allaine.

Le paquet de cigarettes

A l’entrée du village, en venant de Porrentruy, un majestueux paquet de cigarettes Parisienne renseignait le voyageur sur la nature de l’industrie principale de la localité, activité créée en 1814 par Martin Burrus.

En 2006, BAT a confié cette surface à deux artistes jurassiens qui y ont créé le "funambule".

Parisienne